Mangeuse d'Art

Andrew Myers

Quatre critères qui font de vous un amateur d’art

Il existe tellement de discours et de théories et d’essais qui philosophent sur l’art, sa valeur et son sens, ce qui est beau et pourquoi… Pourtant, personne ne peut dire mieux que vous ce qui est beau, parce que c’est personnel et souvent inexplicable. Du coup, la conclusion est simple : l’art c’est ce que soi on aime, point. Selon des critères qui peuvent paraître « pas sérieux » mais qui sont sûrs, parce que ce sont les vôtres.. Exemple : ci-dessous les quatre critères totalement arbitraires et décomplexés qui me font aimer l’art. Trouvez à votre tour vos critères « de beauté » et déclarez-vous amateur d’art, parce que[…]

lire la suite »
FKDL

Portrait : FKDL, le promeneur du street art

Le street art n’est pas réservé qu’au monde du hip-hop et de l’underground, la preuve ! Franck Duval, alias FKDL, nous a reçu dans son atelier de la rue Saint-Maur à Paris. L’une de mes amies avait repéré ses collages un peu partout dans le quartier, dont une belle Audrey Hepburn qui lui a donné envie de plus en savoir sur cet artiste. Il a répondu spontanément et chaleureusement à sa proposition. J’ai bien sûr profité de l’occasion pour l’accompagner à la visite et venir fureter dans son atelier en compagnie de mon fils. J’y ai découvert un peintre et un[…]

lire la suite »

Le syndrome de Stendhal, la drogue secrète des amateurs d’art

Mais qu’ont-ils donc à courir les musées, les expos temporaires et leur longues files d’attente, à écumer les sites web et à collectionner compulsivement les images sur les réseaux sociaux ? On pourrait croire que c’est une forme de snobisme, mais la vérité est plus pragmatique. Les amateurs d’art, dont je fais partie, courent après leur dose quotidienne de drogue préférée : l’émotion. Le syndrome de Stendhal Si vous avez un jour éprouvé une sensation plus forte que la normale devant une oeuvre d’art, qu’il s’agisse d’un Van Gogh ou d’un Damien Hirst, vous avez peut-être expérimenté ce que l’on appelle[…]

lire la suite »

Peinture : Girls n Letters

Niko Eko touche à tout, dessine, peint, raconte des histoires, monte, photographie et filme. De ce parcours éclectique est sortie une série de peintures exposées à La Caravane en octobre 2014. Quatre portraits de femmes qui esquissent les lettres d’une histoire. L’idée de départ, c’était de les faire vivre dans la rue. « Quand je démarre un travail, je ne sais jamais où il va me mener exactement. Un soir, j’ai commencé à dessiner l’une de ces femmes sur un grand papier craft – une ex, pour tout vous dire. D’un dessin à l’autre, j’ai eu envie de les coller dans les[…]

lire la suite »