Mangeuse d'Art

Rattrapage expo – Fantastique, l’estampe et la gravure

Le Petit Palais a consacré une belle expo à l’estampe (le résultat imprimé d’une gravure), qui s’est terminée il y a maintenant deux mois. Après vous avoir présenté la première partie dédiée au japonais Kuniyoshi, voici la seconde partie : les maîtres de la gravure au 19e siècle, et leurs délires romantiques et macabres. Un univers que j’adore,  où les sentiments et les émotions sont exprimés dans toute leur puissance. « L’estampe visionnaire » rassemble des œuvres des grands noms du 19e tels que Eugène Delacroix, Gustave Doré et Odilon Redon, mais aussi des artistes moins connus aujourd’hui comme Alphonse Legros ou[…]

lire la suite »

La South London Gallery, l’art sans prétention

Vous souvenez-vous du nombre de cartes de visite que vous avez pu recevoir dans votre vie ? En discutant avec quelqu’un, en allant dans un magasin, en partant d’un restaurant, allez hop, prenez ma carte au cas où. Mais qu’est-ce qu’on en fait de ces cartes, ces identités oubliées, qui représentent beaucoup pour celui qui la donne, et souvent pas grand chose pour celui qui la reçoit ? L’artiste Heman Chong en a conçu une œuvre 100% ludique à la South London Gallery de Londres : un million de cartes de visites imprimées en noir, que vous êtes invités à[…]

lire la suite »
Mina Stone cuisine atistes

Cooking for artists, la cuisine dans les non-règles de l’art

Voilà un livre de recettes atypique. Mais que veut dire « cuisiner pour les artistes » ? L’auteure, Mina Stone, a un boulot assez sympa : elle prépare des repas par grandes tablées pour les équipes des studios new-yorkais. Dans son livre paru aux Etats-Unis en 2015, on y découvre l’art de cuisiner, mais pour les repas quotidiens des ateliers d’artistes. Une formule qui sonne tellement vrai qu’elle devient un vrai mouvement de fond. Pour me suivre : Vous aimerez aussi :Treize Bis, une histoire d’art et de rueTreize Bis est un personnage qui ne veut avoir ni visage, ni genre, ni[…]

lire la suite »