Mangeuse d'Art

Des galeries en nocturne : peinture et découvertes

dsc05201

Sandrine Rondard

Jeudi  dernier, c’était la nouvelle édition des Jeudis Arty, un événement qui propose de découvrir en nocturne des galeries d’art du quartier du Marais. De quoi se faire des mini expositions tout en profitant de Paris. Voici deux galeries Passage des Gravilliers dont les tableaux valaient le détour. De nouveau et comme souvent, c’est la peinture qui a le plus accroché mon attention !

Yan Heng à la galerie Sator

mda2jeudisarty2016Oui je sais, j’avais expliqué dans mon article sur l’exposition de la Fondation Vuitton que les œuvres des artistes chinois me laissent souvent froide, par leur gigantisme et leur perfection technique. Il fallait bien me faire mentir et démontrer que ce qui fait un artiste le rend unique et impossible à réduire à une opinion. Yan Heng est né en 1982 en Chine et est un artiste déjà bien présent en Asie, que ce soit en musées ou en foires et en galeries. Il expérimente régulièrement du côté des installations, mais a décidé pour cette seconde expo en France de revenir à la peinture « pure ». Une peinture à l’huile, techniquement difficile, qu’il maîtrise évidemment comme personne.

mda3jeudisarty2016 mda4jeudisarty2016Yan Heng travaille à partir du monde des images que l’on peut trouver sur écrans ou dans les médias, et leur propose un angle de vue nouveau. Une approche pas vraiment révolutionnaire donc, mais un thème récurrent autour du rapport de l’homme au savoir et à la connaissance, qui rend les choses intéressantes. On y parle de techniques, de technologies, d’accomplissements humains, et c’est comme si tous ces sujets n’étaient au fond que des prétextes à l’auteur pour assouvir son plaisir de peindre.

mda5jeudisarty2016

Un hommage à Rodin et sa fascination pour les mains – Yan Heng

mda6jeudisarty2016

A gauche, un nouveau cadrage pour cette image d’actualité où un singe se fait enfermer dans une capsule spatiale. A droite, « Le sourire », ou le visage de la réussite après l’accomplissement d’un exploit (Youri Gagarine, parti peu de temps après le singe suggéré dans le tableau de gauche).

mda8jeudisarty2016

La douceur d’un rêve d’enfance

 

mda13jeudisarty2016

Sandrine Rondard peint ce moment particulier « entre chien et loup », au moment où la nuit commence à tomber. Il y a moins de couleurs, moins de lumières, et en même temps les contrastes sont accentués, les visions du jour commencent à prendre une forme étrange, plus intense. L’artiste expose à la galerie Under construction, nouvelle arrivante passage des Gravilliers, qui se dédie aux artistes émergents. Pour « Les heures avant la nuit », elle a obtenu une aide à la première exposition par le Centre national des arts plastiques.

mda17jeudisarty2016

mda12jeudisarty2016 Sa méthode consiste à recueillir des images d’abord en « réel », avec son appareil photo et en plaçant des figurants dans ses décors. Puis elle superpose les images plan par plan, en peinture à l’huile (encore), pour obtenir l’impression de mouvement que l’on pourrait retrouver chez Francis Bacon. J’aime les tableaux figuratifs où une partie de la réalité reste floue, comme les visages, comme dans un rêve. Avec le double thème des enfants et de la promenade, c’est tout un monde qui est convoqué, la même scène peut être vue de façon poétique, nostalgique ou angoissante. Le genre de tableau dont l’étrangeté vient révéler au spectateur sa propre projection de l’enfance. En ce qui me concerne, j’y ai surtout vu de la douceur, mais aussi un réalisme, un côté incontrôlé et impulsif, qui ne risque pas de faire verser dans l’angélisme. mda14jeudisarty2016

Un bien joli passage

J’en profite aussi pour vous montrer quelques photos du passage des Gravilliers, situé près du carreau du Temple, où se situent ces deux galeries. Il accueille désormais une agence de design et trois galeries d’art (dont celle spécialisée dans l’art brut) et s’est fait repeindre pour l’occasion par l’artiste unSolub.

mda7jeudisarty2016 mda9jeudisarty2016 mda10jeudisarty2016 mda19jeudisarty2016mda18jeudisarty2016

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pour me suivre :
Facebookgoogle_pluspinterestrsstumblrinstagram

Vous aimerez aussi :

  • 10000
    Jusqu'au 29 août 2016, c'est tout l'espace de la Fondation Louis Vuitton, immense navire posé près du jardin d'acclimatation, qui est consacré à une sélection d'artistes chinois. Bien sûr, il y a d'immenses talents présentés et la qualité des artistes n'est pas à discuter. Mais il y a aussi, dans…
  • 10000
    Une amie m'a fait découvrir la galerie Christian Berst, nichée dans un joli passage piéton, entre République et le Marais. C'est la seule galerie parisienne dédiée à l'art brut, un art réalisé par des autodidactes, non professionnels, souvent exclus de la société, atteints de maladies psychiatriques, détenus,  marginaux...  Ils créent pour eux-mêmes, comme si…
  • 10000
    L'artiste Esther Stocker réunit trois critères qui ne pouvaient que me faire aimer : minimalisme, géométrie et usage du noir et blanc. J'ai entendu parler de cette petite exposition en galerie sur le très bon site zestforart.com. A l'occasion de ma visite, j'ai pu également redécouvrir la rue Notre Dame de…
  • 10000
    Le jeudi 15 octobre dernier, j'ai participé aux nocturnes des Jeudis Arty, qui ont lieu trois fois dans l'année. Le concept m'a beaucoup plu : ouvrir les portes de 30 galeries d'art du quartier du Marais à Paris, pour une soirée de visites libres de 18h à 22h + des visites guidées proposées par l'organisation…
  • 65
    Des idées cadeaux artistiques et abordables, vous en trouverez en abondance à la Slow galerie, l'une de mes adresses préférées à Paris, où j'ai déjà fait l'heureuse acquisition d'une sérigraphie de Valérie Hugo. Une très jolie galerie d'art qui sélectionne avec soin et affection ses artistes. J'y suis allée avec…
    Tags: enregistrer, galerie, on, d'art, c'est, autour, paris, travaille, ne, art

Have your say