Mangeuse d'Art

Fotofever, la foire photo pour jeunes collectionneurs

Hier je me suis rendue à l’avant première presse de Fotofever, une foire de photographie contemporaine située au Carrousel du Louvre. J’ai beaucoup aimé l’accessibilité du lieu et des gens. Déjà, j’étais invitée, ce qui démontre une certaine considération pour les petits médias comme le mien 🙂 Ensuite j’ai pu profiter du peu de temps que j’avais aux côtés de la fondatrice et directrice Cécile Schall, qui a eu la gentillesse de me faire une petite visite commentée. Article express avec mes photos et ce que j’ai apprécié, pour vous inciter à y aller, c’est jusqu’à dimanche.

L’appartement du collectionneur

Voici une mise en situation qui fait enviiiiiiiie : dès l’entrée, on traverse un appartement de 200m2 pour voir une sélection de photos mises dans leur contexte, votre futur chez vous. Voilà qui désacralise un peu l’acquisition et qui surtout crée le désir.

« Start to collect »

Fotofever a un positionnement plus accessible que sa grande sœur Paris Photo. Après l’espace de mise en scène, on entre dans le gros de la foire, à savoir 80 galeries françaises et internationales et 150 artistes émergents (« gros », mais faisable). La scénographie est en zigzag, l’objectif est de laisser les espaces les plus ouverts possibles pour favoriser les surprises et les rencontres. L’ambiance est chaleureuse, les prix sont tous affichés pour un maximum de transparence. Cette année, une section « Young » présente des galeries très récentes, une façon d’intégrer les nouveaux acteurs de la photographie contemporaine. Côté international, on peut voir ce qui se fait du côté du Japon, de la Corée du Sud, l’Australie ou encore la Turquie.

Les œuvres sont pour la plupart en dessous de 5000€ (au moins dans l’Appartement du collectionneur), ce qui est un peu le palier symbolique pour rester de l’art « abordable ». Parce que cette somme c’est malgré tout un peu « gloups » pour la plupart des budget, on s’est amusées avec Cécile Schall à chercher le tarif le moins cher. On a trouvé ces objets photographiques de l’artiste Vincent Descotils. Des tirages au charbon marouflés sur bois de 17 cm de diamètre, en série limitée à 5 exemplaires. A la froid chaud et froid, net et brumeux, féérique et flippant, j’ai adoré. 380€ pièce.

Update : à l’issue du week-end, Fotofever a publié son bilan chiffré. Les photos de Vincent Descotils ont en effet cartonné avec 29 œuvres vendues. Quand au record de vente, il a grimpé à 30 000 euros avec une œuvre du photographe Antoine Rose chez XinArt (trois mètres de large aussi, les photo du gars ! ).

Il y a énormément à voir, j’y retournerai assurément dans le week-end pour tout regarder car je manquais de temps la première fois. Pour finir, l’entrée c’est 15€, plus respirable que les 35€ de Paris Photo. Ah et si vous prenez quand même votre billet pour Paris Photo, vous pourrez retrouver Fotofever sur un stand avec une sélection d’œuvres à moins de 1 000€.

 

Infos pratiques :
Du vendredi 10 novembre au dimanche 12 novembre, 11h – 18h
Carrousel du Louvre, 99 rue de Rivoli, 75001 Paris
http://www.fotofever.com
Visites guidées gratuites pour toute entrée, chaque jour à 14h et 16h

Enregistrer

Enregistrer

Pour me suivre :
Facebookgoogle_pluspinterestrsstumblrinstagram

Vous aimerez aussi :

  • Devenir collectionneur d'art, c'était un rêve que je me réservais "pour plus tard", "quand je serais riche". Sur ce sujet, certains articles ou livres sur l'art abordable me donnent l'impression qu'on m'enlève littéralement les mots de la bouche. Je milite pour un art abordable (en termes de prix) et accessible (géographiquement, culturellement etc.), et il me semble souvent que cette…
  • Ce qui est bien avec la peinture, c'est que ce soit en art contemporain ou pas, quelle que soit l'époque, on trouve des œuvres complètement captivantes.  C'est une des techniques que je retrouve le plus parmi mes œuvres d'art préférées. Alors promenons-nous dans l'une des mes collections virtuelles. Si vous êtes accro aux belles images et que vous ne connaissez…
  • Robin Soulier est conseiller de collection spécialisé en street art. Autrement dit un bien beau travail qui consiste à aider les acheteurs à trouver l‘artiste et l’œuvre à acquérir dans le domaine de l'art contemporain urbain. Au croisement de la rue et de la galerie, sa légitimité est double : il est amateur de street-art et fréquente de nombreux artistes…
  • C'est joli chez Paris est une photo : on y trouve des photos vintage, des cadres originaux faits main, et des artistes émergents ou confirmés qui ont shooté la capitale à leur manière. Le tout comme j'aime, c'est à dire accessible en termes de prix, de choix, d'espace et aussi d'accueil. Petite visite guidée au fond du magnifique passage couvert…
  • Jeudi  dernier, c'était la nouvelle édition des Jeudis Arty, un événement qui propose de découvrir en nocturne des galeries d'art du quartier du Marais. De quoi se faire des mini expositions tout en profitant de Paris. Voici deux galeries Passage des Gravilliers dont les tableaux valaient le détour. De nouveau et comme souvent, c'est la peinture qui a le plus…

Have your say