Mangeuse d'Art

Une galerie pour encadrer Paris

C’est joli chez Paris est une photo : on y trouve des photos vintage, des cadres originaux faits main, et des artistes émergents ou confirmés qui ont shooté la capitale à leur manière. Le tout comme j’aime, c’est à dire accessible en termes de prix, de choix, d’espace et aussi d’accueil. Petite visite guidée au fond du magnifique passage couvert Jouffroy sur les Grands Boulevards.

Les cadres

J’avais tilté sur ce lieu en voyant les encadrements hyper originaux proposés par le patron, alias Mathieu Salsi. Issu du monde des médias, il a suivi une formation d’encadrement spécialisation photo et décoration. Résultat, il ajoute à ces clichés anciens des motifs et des matières inattendues : kraft, tissu wax, papier peint etc. Ce qui en fait de véritables petites pièces de décoration à des prix très abordables.

Les photos vintage

On peut aussi piocher directement dans la collection de la boutique, près de 1500 pièces ! Les photos sont chinées à Drouot et auprès de collectionneurs qui souhaitent vendre. Il y a bien sûr Paris comme thème, mais aussi le sport, des « jolis garçons » et des pin-ups. Le choix personnel du galeriste, lui-même collectionneur. Toute photo peut être encadrée selon vos envies.

Il peut s’agir de photo d’artistes, tamponnées par le photographe, datant de 1860 à 1990 environ; il y a aussi des photos « anonymes et vernaculaires » (NDLR: après enquête j’ai trouvé la meilleure définition de la photo vernaculaire dans ce contexte, à savoir « photos du quotidien ». Ne me remerciez pas).

La Galerie

Mais l’encadreur-collectionneur s’est aussi découvert galeriste ! « Paris est une photo est ouvert depuis mai 2016, c’est une aventure assez récente. J’ai longtemps hésité entre avoir une galerie ou ne faire que de l’encadrement, et c’est vraiment l’étage qui m’a décidé. » Justement, la question que je brûle de poser : mais comment fait-on pour se dégoter un lieu comme ça ?? « Ici il n’y a de mouvements que lors des départs à la retraite. Avant moi, c’était un peintre qui n’occupait que le rez-de-chaussée, l’étage étant son petit lieu de vie. Comme c’est exigu en bas, il m’a paru évident d’exploiter l’étage. C’est peut-être grâce à cette petite faiblesse que j’ai pu décrocher ce lieu. »

Trois photographes contemporains étaient en exposés ce jour-là. Le plus jeune, Kioro (18 ans !) a gagné un concours de l’association  « Quartier Art Drouot » avec son cliché « De ma fenêtre ». Une vue de Paris, un travail sans retouche, pour des photos « qui à mes yeux sont parfaites », nous avoue Mathieu Salsi.

Kioro

Luc Mercelis, des photos très travaillées pour cet ex photographe de F1, qui traite tous ses clichés comme s’ils étaient pris de nuit, jusqu’à créer un style tranché.

Luc Mercelis

Enfin Fikri Botros, un photographe aguerri du National Geographic, d’origine égyptienne, qui a shooté Paris avec son œil de citoyen des Etats-Unis. Des photos urbaines dont « Voyeur » qui a très bien marché, ce qui ne m’étonne pas, j’ai aussi flashé dessus 😉

Fikri Botros – Voyeur

Chaque photo est proposée en plusieurs formats. Mathieu Salsi est bavard en ce qui concerne les tirages, autour desquels nous nous lançons dans une grande discussion (un passé pro dans l’impression photo..). Argentique pour les petits formats et jet d’encre haute qualité pour les grands, les artistes peuvent aller vérifier et calibrer leurs tirages. Le labo, toujours le même, leur propose un interlocuteur dédié. Une prise en charge méticuleuse de la part de la galerie, quant on sait que c’est souvent au photographe de fournir les tirages.

L’ambiance est détendue, l’étage organisé comme un petit salon où la jolie chienne vient vous rendre visite si vous êtes d’humeur. Les photos sont également en vente sur le site web, mais sur ce point Mathieu me rejoint : tous ses acheteurs de grands formats ont d’abord été des visiteurs. C’est par la vue et par la rencontre que l’envie d’acquérir se fait. En tout cas, au cœur de ce passage couvert de Paris, c’est un petit univers hors du temps, où l’on se plaît à remonter par l’imagination jusqu’à 1846, quand le quartier était celui des photographes d’art et de presse.

Les futurs projets ? Sélectionner trois nouveaux photographes pour commencer. Et développer la partie encadrement pour des particuliers ou des événements : l’artisan encadreur réutilise les éléments du décor, couleur, papier, tapisserie.. Il propose même de composer totalement un mur ! Un travail qui se fait toujours à la main, 3 heures « incompressibles » entre la découpe du verre, du tissu et du carton, le passe-partout, le liseret, le bois etc. Les petits formats, les plus demandés, sont vendus autour de 10€. Aucune excuse pour ne pas commencer votre petite collection là, maintenant.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pour me suivre :
Facebookgoogle_pluspinterestrsstumblrinstagram

Vous aimerez aussi :

  • 10000
    Avez-vous déjà vu une aurore boréale bouger en temps réel ? Peut-on voir la station spatiale internationale quand elle passe juste entre la terre et le soleil ? A quoi ressemble une comète, une galaxie, une  nébuleuse en très-très-très haute définition ? Thierry Legault va vous ouvrir les portes de ce monde lointain…
  • 10000
    Le Petit Palais a consacré une belle expo à l'estampe (le résultat imprimé d'une gravure), qui s'est terminée il y a maintenant deux mois. Après vous avoir présenté la première partie dédiée au japonais Kuniyoshi, voici la seconde partie : les maîtres de la gravure au 19e siècle, et leurs…
  • 10000
    Vous souvenez-vous du nombre de cartes de visite que vous avez pu recevoir dans votre vie ? En discutant avec quelqu'un, en allant dans un magasin, en partant d'un restaurant, allez hop, prenez ma carte au cas où. Mais qu'est-ce qu'on en fait de ces cartes, ces identités oubliées, qui…
  • 10000
    L'exposition Beauté Congo, installée à la Fondation Cartier pour l'art contemporain, est une des grandes expositions de l'année. L'une des rares à présenter la création artistique issue du continent africain. Malgré quelques réserves, non pas sur la qualité des œuvres mais sur le regard qui est proposé à travers cette…
  • 60
    Jeudi  dernier, c'était la nouvelle édition des Jeudis Arty, un événement qui propose de découvrir en nocturne des galeries d'art du quartier du Marais. De quoi se faire des mini expositions tout en profitant de Paris. Voici deux galeries Passage des Gravilliers dont les tableaux valaient le détour. De nouveau…
    Tags: enregistrer, a, passage, c'est, se, bien, me, artistes, plus, vue

Have your say